Pourquoi vit-on ? Dans quel but ?

Je me rappelle encore de mon enfance. Selon ma mère, bien que timide et introvertie, j’étais douce et très affectueuse. J’aimais beaucoup donner de la tendresse et de l’affection et en recevoir en retour également.

C’était quelque chose que je faisais naturellement et que je prenais toujours plaisir à faire et dont je ne me lassais pas.

Mes frères avaient tendance à me charrier à ce sujet et à prétendre que je recherchais quelque chose en retour.

Ce n’est pas totalement faux car lorsqu’on donne, on a tendance à vouloir recevoir en retour.

Mais comme le dit la parole il y a tellement « plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20:35).

Lorsque nous sommes enfants, nous avons encore cette personnalité naïve, naturelle qui nous amène à agir de façon spontanée et sans nous poser de questions.

Et c’est la raison pour laquelle plusieurs d’entre nous, lorsque nous étions plus jeunes, nous paraissions plus vrais, plus directs et avions tendance à exprimer plus ouvertement nos sentiments, témoigner avec aisance de l’amour, faire preuve de générosité et tendre la main aux autres.

J’ai toujours cette conviction qu’en tant qu’êtres humains, nous n’avons pas été créés pour vivre pour nous-mêmes mais que nous devons tous être au service les uns des autres.

Et notamment en tant qu’enfants de Dieu.

La bible déclare également que « Jésus est lui-même venu non pour être servi mais pour servir », (Marc 10:45).

Comment est-ce possible que Lui qui était fils de Roi s’est humilié au point de nous servir ?

Et pourquoi sommes-nous en tant qu’adultes, incapables de faire de même, de répondre aux besoins, aux attentes les uns des autres ?

La parole mentionne le fait que « Dieu créa l’homme à Son image », Genèse 1:27.

Et pourtant nous n’aspirons pas aux mêmes désirs que Lui et ne faisons pas du bien-être et du bonheur de notre prochain notre priorité.

Nos expectatives divergent, les uns des autres.

Certaines personnes ont développé une sensibilité beaucoup plus aiguë aux autres tandis que d’autres personnes sont plus indifférentes.

Nous nous sommes souvent forgés une personnalité en fonction de l’environnement dans lequel nous avons grandi.

Pour ma part, je reconnais que mon environnement d’enfance a beaucoup influencé ma personnalité.

Tout ce que nous avons pu vivre, endurer au cours de notre vie a un impact sur nous et notre existence.

Et c’est pour cette raison, entre autres, que j’ai eu des difficultés à m’affirmer et à savoir ce que je désirais réellement.

Mais malgré ça, j’avais toujours ce désir au fond de moi, de porter assistance aux autres et de faire du bien autour de moi. (Ne nous lassons pas de faire le bien…, Galates :6 :9).

Aujourd’hui, bien qu’ayant été délivrée de la timidité, je reste toujours soucieuse des autres et sensible à leurs besoins.

Est-ce que je le perçois comme un devoir, comme un mandat de Dieu ? Est-ce un appel ?

La bible déclare que « toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu et de ceux qui sont appelés selon son dessein », Romains : 8:28.

Nous, en tant qu’enfants de Dieu, avons certes des parcours de vie différents, des antécédents qui nous sont propres mais nous sommes tous appelés à servir selon les desseins de Dieu, selon Sa volonté.

En ce qui me concerne, je trouve énormément de joie, de satisfaction dans l’aide que j’apporte aux autres, à commencer par mon mari, mes enfants, mes parents, mes frères et mes amis.

Cela donne du sens à ma vie.

Et je reconnais parfois ne pas encore discerner complètement la volonté de Dieu pour ma vie mais j’ai ce désir au plus profond de moi de donner pas uniquement sur le plan matériel mais de ma personne.

Je suis toujours en admiration devant les personnes qui exercent des corps de métier où le don de soi est requis.

Renoncer à soi, à ses états d’âme, ses soucis personnels pour aider, sauver des vies, réconforter, contribuer à améliorer la vie d’une personne.

C’est ce que Jésus nous appelle à faire dans Matthieu 16 : 24 : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive ».

Quelle est l’essence même de notre vie ? Pourquoi et dans quel but vit-on ?

Nous avons tous des projets, des desseins dans le cœur ? Mais à quoi vont aboutir ces projets ? À servir nos propres intérêts ou ceux des autres ?

Est-ce que nous marchons selon la volonté de Dieu ?

« Que le Dieu de paix nous rende capable de toute bonne œuvre pour l’accomplissement de sa volonté et fasse en nous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, auquel soit la gloire au siècle des siècles ». (Hébreux 13:21).

Soyez bénis.

Commentaires

Articles les plus consultés