Toute vérité est-elle bonne à dire?


"Prends sur toi, calme toi, ne dis rien, sois patient, fais preuve de compréhension…"

Des mots qui résonnent dans la tête de plusieurs d’entre nous..

Nombreux, sommes- nous, à avoir été souvent exhortés à être patients, compréhensifs, tolérants, tempérants face à l’attitude de certaines personnes qui nous agressaient, agissaient de façon exécrable envers nous et ce de façon récurrente, un frère ou une sœur dans nos familles, un frère ou une sœur en Christ dans nos églises , un(e) collègue sur notre lieu de travail.

Et qu’en est-il de cette personne envers laquelle nous devons montrer tant de compassion, de tolérance ?

Pourquoi ne pas également exhorter cette personne à s’améliorer, à se remettre en question et à changer de comportement ?

Pourquoi fermer les yeux sur ses agissements et la laisser être une source de destruction, devenir toxique pour toutes les personnes qu’elle croise?

Pourquoi (sur)protéger cette personne?

Est-ce de l’indifférence notamment lorsqu’on prétend tenir à cette personne ?

Parce qu’il y a une chose qu’il faut réaliser, c’est qu’avec le temps cette personne ne sera pas uniquement nuisible envers les autres mais également et surtout envers elle-même.

Et malheureusement cette personne sera comptée parmi les personnes fragiles, instables émotionnellement, en grand manque affectif, et comme disent les anglophones très « insecure* ».

On en retrouve plusieurs dans notre société, dans notre entourage.

Et à l’image de ces personnes qui ont subi de la maltraitance, des abus, qui ont été méprisées ou rejetées dans leur enfance, nous créons des « monstres », des personnes à la fois meurtris mais également détestables.

Elles paraissent épanouies au premier abord : Un travail bien rémunéré, une belle maison, un mari, des enfants, enfin bref elles mènent un train de vie confortable mais souffrent continuellement intérieurement.

Et ces personnes deviennent « insupportables » pour leur famille, leur collègue, amis.

Et cela aurait pu être évité.

Une amie à moi disait récemment dans un de ses posts, de ne pas confondre diplomatie et hypocrisie.

A ce stade là je ne sais même plus si il s’agit uniquement d’hypocrisie : comme je le disais plus haut sans doute de l’indifférence ou de la peur.

De plus on ne nous demande pas seulement d’ignorer un comportement mais de mentir.

Toute vérité est difficile à entendre mais s’avère nécessaire pour le développement de toute personne.

« Autrefois vous étiez ténèbres. Maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière », Ephesiens 5:8.

Apprenons à corriger, à reprendre avec douceur et tempérance, en gardant en tête que le but majeur étant le bien-être de cette personne et son épanouissement et de l’impact que cela aura dans un futur. 

Que Dieu vous bénisse. 

(*Peu sûr de soi)











Commentaires

  1. Très intéressant. Pères et mères spirituels, levez-vous ! C'est souvent ce qui manque aux personnes au passé tumultueux. Ils ignorent certaines lois, manquent de maturité et répètent des schémas qu'ils ont subis. Nous devons veiller les uns sur les autres. Ne faisons plus comme si de rien n'était. Ces personnes souffrent et ont besoin de repères. Aimons nous en gros. ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amen. Vraiment un travail a faire non seulement au niveau des leaders vers ces frères et sœurs et entre nous-mêmes. Apprenons à aimer notre prochain comme nous-mêmes

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés