Comment j'ai réussi à sortir de ma timidité?



Il y a quelques semaines, je m’entretenais au téléphone avec ma sœur et amie F et au cours de notre conversation je lui ai fait part d’un trait de caractère que j’avais dans mon enfance (l’adolescence inclus) qui était très handicapant pour moi.

Lors de notre échange, mon amie m’a suggéré et encouragé à en parler.

J’avoue avoir pensé le faire à plusieurs reprises même oralement mais je ne voulais pas le faire de façon précipitée car j’estimais que c’était un sujet délicat mais qui méritait d’être traité en profondeur.

 Vous savez lorsque nous donnons notre vie à Jésus, il y a certains
 aspects de notre vie passée que nous voulons enfouir et souvent de manière un peu égoïste.

Et ça a été mon cas, lorsque je me suis convertie j’ai demandé au Seigneur d’effacer (comme j’aime le dire) de ma mémoire certains souvenirs douloureux.

Et c’est la raison pour laquelle je dis qu’il s’agit d’un acte égoïste car je ne pense pas que le Seigneur veuille que nous oubliions certains faits relatifs à notre passé car bien au contraire, Il va se servir souvent de nos antécédents pour attester de Sa puissance, de Sa grandeur mais également pour que nous puissions en témoigner afin que d’autres personnes soient guéries, restaurées.

Il se sert de certaines de nos failles ou de situations particulières par lesquelles nous sommes passés, nous aide à en sortir et nous utilise pour Sa seule et unique gloire.

(Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience, Jacques 1:2-3 )

Nous sommes tous issus de divers horizons, mais sommes tous l’ouvrage d’un seul et même Créateur, et sommes malléables entre Ses mains.

                                                                                                                    
Par ailleurs, Il est le seul à avoir cette capacité de changer le cours des choses (Daniel 2:21), de nous transformer et ce dans un but spécifique.

J’étais une personne qui se préoccupait des autres, qui réfléchissait beaucoup, un peu trop peut-être mais qui agissait très peu.

Et pour cause, j’avais ce trait de caractère qui représentait un frein à mon épanouissement et à mon développement personnels...qui me gâchait la vie si je peux m’exprimer ainsi , lequel m’a empêché de vivre une enfance normale et de me projeter dans le futur.

J’étais très repliée sur moi-même et je ne parvenais pas à m’exprimer de façon ouverte, régulière, paralysée par la peur et le regard (jugement) des autres.

Oui, la timidité, au-delà d’une émotion faisait partie intégrante de moi et je n’arrivais pas à m’en défaire.

Si on se réfère à certaines sources trouvées sur internet, la timidité désigne une forte réserve, un repli sur soi voire le manque d’aisance, d’audace ou de vigueur que certaines personnes expérimentent lorsqu'elles se trouvent au contact de leurs semblables ou qu'elles parlent à d'autres personnes.

Pour ma part je me voyais comme une personne hors norme, une « extraterrestre ».

A mes yeux tout le monde paraissait normal : extravertis, remplis d’assurance, excepté moi qui étais très "insecure".

Vous savez c’est très difficile, surtout à l’adolescence de se retrouver avec des jeunes de notre âge qui jouissent de leur jeunesse avec insouciance alors que nous en tant que personnes timides, nous passons tout notre temps à examiner les autres, à réfléchir plusieurs fois avant de parler de peur d’être maladroits, et avons cette peur constante de ne pas plaire, d’être rejetés.

C’était plus fort que moi ; j’avais beau essayé d’en sortir, je n’y arrivais pas.

Et il faut dire que les propos maladroits et vexants de certaines personnes, notamment mes camarades de classe ne faisaient qu’empirer les choses.

Oui vous ne savez pas à quel point les ados pouvaient se montrer « cruels ».

Les personnes qui sont timides pourront l’attester et témoigner que c’est des moments où on se sent tellement seuls, incompris, rejetés.

Car on a l’impression d’être entourés de personnes très peu compatissantes, peu compréhensives, peu tolérantes et qui (excusez-moi) la plupart du temps n’ont tout simplement pas envie de faire d’efforts vis à vis de nous.

Et croyez-moi, ils nous le font ressentir, pas uniquement par des mots mais également à travers leur comportement et nous font culpabiliser d’être tels que nous sommes.

Beaucoup d’adolescents en souffrent et aimeraient en sortir mais ne trouvent personne vers qui se tourner et à qui se confier mais également par peur d’être catalogués.

La bible nous dit : « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné mais un esprit de force, d’amour et de sagesse »(2 Timothée 1:7) ».

Non, ce n’est pas la volonté de Dieu que nous soyons timides ou introvertis.

Car en tant qu’enfants de Dieu, Il veut que nous soyons heureux, épanouis et en paix avec nous-mêmes.

J’ai ressenti très tôt le besoin de me couper régulièrement du monde, de m’isoler et m’étais créé un univers propre à moi.

Et je veux rendre grâce à Dieu, car c’est dans ces moments « précieux », que je me suis tournée vers Le seul que j’estimais capable de me comprendre, de me réconforter et de m’aider à me sentir mieux,  à m’aimer.

Je ne Le connaissais pas comme aujourd’hui mais c’est en Lui seul que je trouvais refuge.

Wow, j’en suis émue, rien que le fait d’y penser et de me replonger dans ces souvenirs qui me paraissaient si lointains.

Je ne sais même pas comment expliquer le bien que Sa présence me procurait, cette paix dont Il m’envahissait et qu’aucun être humain n’aurait pu me donner.

Je pouvais rester des heures sans parler et juste apprécier Sa présence.

Ne sachant pas comment prier, je m’adressais à Lui avec mes propres mots et j’en ressortais plus apaisée.

Et pour tout vous dire, c’est ces moments d’intimité avec Lui que je chérissais et ces rendez-vous secrets qui m’ont petit à petit fait sortir de ma réserve.

Ce verset résume ce que je ressentais : « Tu me fais connaître le sentier de la vie; il y a d’abondantes joies dans ta présence, un bonheur éternel à ta droite ». (Psaumes 16:11)

Au fil du temps j’ai appris à Le connaître, à m’engager envers Lui ;Il m’a redonné une totale confiance en moi, une nouvelle estime de moi et m’a restaurée.

Et c’est avec un coeur joyeux, reconnaissant que j’ai tenu à partager ce témoignage qui je l’espère va bénir plus d’un.

Je souhaiterais m’adresser à vous jeunes gens ; Vous devez savoir que Dieu vous aime.

"Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba Père "(Romains 8:15)

Il n y a aucune situation dans votre vie qu’Il ait permis dont Il ne vous sortira ; Il fraye toujours un chemin.

Souviens-toi, « L'Eternel, ton Dieu, est au milieu de toi un héros qui sauve. Il fera de toi sa plus grande joie. Il gardera le silence dans son amour, puis il se réjouira à grands cris à ton sujet. Sophonie 3:17)

Je vous invite comme le dit la parole à « vous approcher de Lui et Il s’approchera de vous » (Jacques 4:8)

Et je conclurai en disant : « Que personne ne méprise ta jeunesse mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté »(1 Timothée 4:2 )

Je prie que vous puissiez rechercher non la faveur des hommes mais celle de Dieu et qu’Il puisse vous aider à vous voir tels que Lui vous voit, des créatures merveilleuses.



Commentaires

  1. Merci pour ton soutien ma soeur Vero. Sois bénie🙌🥰❤❤

    RépondreSupprimer
  2. Amen amen amen.Merci Silvia, ton témoignage est très édifiant. Je remercie le Seigneur que tu l'aies partagé. Et je suis certaine qu'il touchera et aidera de nombreuses personnes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amen, merci beaucoup ma soeur F de m'avoir encouragée, merci au Saint-esprit de t'avoir inspirée. Sois bénie 🙌🥰❤

      Supprimer
  3. Merci servante du seigneur ce
    beau témoignage et ces passages bible qui me touche énormément

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés