Manque d'unité familiale? 4 solutions pour y remédier

 

De nos jours de nombreuses familles aspirent à être unies, à expérimenter réellement le "vivre ensemble", la communion fraternelle. Quelle que soit la distance, nous faisons de notre mieux pour garder le contact lorsque nos emplois de temps ne nous permettent pas de nous déplacer et de nous voir physiquement. En effet, grâce à différents canaux, nous avons la possibilité d'organiser des appels groupés téléphoniques ou vidéos, lesquels rendent ces instants uniques et réels. Le plus important est de pouvoir maintenir une unité même à distance. 

Malheureusement, bien souvent nos différents train-trains quotidiens ou routines nous empêchent de mettre une dynamique en place et de nous y tenir. Toutefois, il existe des familles qui arrivent à disposer du temps pour se voir de façon hebdomadaire, mensuelle ou annuelle. En effet, après avoir observé dans mon entourage plusieurs d'entre elles, j'ai constaté chez elles une réelle volonté, un véritable désir d'entretenir des relations saines et durables; Et de s'engager les uns envers les autres. 

Et à mon humble avis, ça n'a pas dû se faire du jour au lendemain, mais des liens solides ont certainement très tôt été tissés au sein de ces familles, une unité a été créée entre ses différents membres. Et la plupart du temps, c'est bien ces personnes qui parviennent à rester proches, inséparables. Mais comment garder cette unité? Pourquoi plusieurs familles y parviennent-elles et a contrario d'autres sont divisées? Plusieurs raisons pourraient en être la cause. 

Bâtir des liens indéfectibles

Chaque famille est unique grâce à son histoire, à ses antécédents. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c'est la différence, la particularité de chacun de ses membres qui en fait sa force et la rend exceptionnelle. En effet, notre diversité nous rend plus forts car nous sommes complémentaires. Comme les membres d'un corps ou les différents organes qui dépendent les uns des autres pour bien fonctionner, nous avons également besoin les uns des autres pour (sur)vivre, pour avancer, affronter les différents épisodes ou changements de notre vie. 

Tel qu'il est écrit dans ce verset: "oh! qu'il est agréable, qu'il est doux Pour des frères de demeurer ensemble! Psaume 133:1(LSG)" La famille est telle que Dieu l'a voulue, avec ses qualités, avec ses défauts ou faiblesses, ses hauts et ses bas comme on dit. Que nous dit à nouveau la Bible: "Dieu les bénit en leur disant : Ayez des enfants, devenez nombreux, peuplez toute la terre et dominez-la", Genèse 1:28 (BFC). A l'image d'un puzzle où chaque pièce est importante, nous avons tous une place primordiale au sein de nos familles biologiques. 

Nous avons tous un rôle à y jouer. Je me souviens encore lorsque j'étais plus jeune, j'étais très effacée et j'étais convaincue ne pas être suffisamment légitime pour faire partie de ma famille. J'étais persuadée d'avoir une position moindre et que mon absence pouvait être égale à ma présence. Avec le recul, je me suis rendue compte que malgré mon tempérament calme et ma discrétion, ma présence n'était pas insignifiante, mais qu'au contraire, j'ai pu également contribuer au bien-être de ma famille . 

Et je crois qu'il en est de même pour chacun d'entre nous. C'est la raison pour laquelle en tant que parents nous devons construire une relation solide avec chacun de nos enfants et entre chacun d'entre eux. Il est important de ne pas être négligents ou de minimiser cet aspect. Lorsque je parle de relation, je parle d'une connexion, d'une intimité basée sur la confiance, le respect, la sincérité, sans oublier la bienveillance, l'amour... 

Rappelons-nous 1 Jean 4:12 (LSG): "Personne n'a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous" et Matthieu 22:39 (LSG):"Tu aimeras ton prochain comme toi-même". C'est ces valeurs qui permettent à plusieurs familles de se démarquer davantage et de développer sur une longue durée leur degré de proximité, de complicité, d'attachement l'un à l' autre. Comme je l'écrivais, les relations familiales à l'image des autres types de relation, se construisent et se créent au fil du temps. Et les parents sont les premières personnes  à créer une unité au sein de leurs foyers. 

Créer une unité, une homogénéité dans sa maison

 Lorsqu'on parle d'unité, ça paraît simple, mais je peux vous assurer que c'est bien plus compliqué à l'instaurer dans sa propre famille. Et je sais de quoi je parle. Comme vous le savez tous nous avons quatre cowboys. Le fait qu'ils soient du même sexe nous a énormément facilité la tâche contrairement aux idées reçues. Toutefois à l'image des autres familles, nous avons du créer un environnement stable pour eux, dans lequel ils puissent s'épanouir, trouver chacun leur place, sans se sentir de trop mais plutôt désirés.
 
Cela n'a pas été de tout repos mais avec l'aide de Dieu nous avons fait de notre mieux. C'est notre devoir de prendre soin de nos enfants mais également de les faire grandir dans une atmosphère paisible."Ainsi recherchons à ce qui contribue à la paix et à l’édification mutuelle", Romains 14:19 (LSG). Avoir plusieurs enfants est une chose, mais les traiter avec respect ou encore de la même manière, en est une autre. Oui, c'est là que réside toute la difficulté: pouvoir leur témoigner à chacun de l'amour, de l'intérêt, leur démontrer qu'ils sont spéciaux, qu'ils ont de la valeur. 
 
Leur rappeler combien ils sont merveilleux:"Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse", Psaume 139:14 (LSG). Ils ont certes des défauts, nous en tant que parents, nous en avons aussi. Pouvoir leur dire que nous les aimons malgré tout et sans aucune distinction. Il est important que nous soyons à l'initiative de cette unité parmi nos enfants et entre nos enfants et nous-mêmes. Mais il est essentiel que nous puissions susciter une certaine homogénéité dans nos foyers respectifs, lorsque nos enfants sont encore en bas âge. Nos enfants doivent prendre plaisir à être ensemble. 
 
De même en tant que parents, nous devons être des instruments d'unité. Que nous dit la Bible:"Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment", 1 corinthiens 1:10 (LSG). Grandir dans une demeure avec une telle atmosphère est bénéfique pour nos enfants, et va les aider dans leur processus de croissance, dans leur développement psychomoteur, dans leur estime d'eux-mêmes. 
 
Nous n'en avons pas souvent conscience mais cela va avoir un impact dans le futur, dans leur vie familiale, professionnelle. Car beaucoup d'adultes souffrent d'un mal être souvent lié à leur enfance et peinent parfois à aboutir à quoique ce soit dans la vie. Apprenons à être des sources d'harmonie et à ne pas dévaloriser nos enfants, ou les mettre les uns les autres en opposition.

Ne pas dévaloriser, ne pas comparer

 Comme je le mentionnais il est important de traiter nos enfants sur un même pied d'égalité. Quels que soient ses défauts nous ne devons jamais faire ressentir à notre enfant qu'il est un étranger dans sa propre maison ou qu'il est inutile. Rappelons-nous qu'il est important de lui transmettre de l'amour, de lui témoigner de l'affection, de la considération. Que nous dit Ephésiens 6:4 (SG21)? "Quant à vous, pères, n'irritez pas vos enfants mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements qui viennent du Seigneur". Un enfant peut ne pas avancer au rythme que nous désirons mais cela ne doit pas nous pousser à le traiter différemment du reste de nos enfants et à le comparer à eux.

La comparaison peut causer des divisions au sein d'une famille. Certains parents ne comprennent pas les raisons pour lesquelles leur famille est divisée mais avaient tendance à valoriser certains de leurs enfants au détriment des autres. Nous n'avons pas idée de ce que ça peut créer chez nos enfants: de la frustration, de la colère, un manque de confiance en eux, de la jalousie, de la haine à l'égard de leurs frères et soeurs. Selon nous, que se passe t-il lorsqu'ils grandissent? Plusieurs d'entre eux développent des sentiments, dont ceux mentionnés au-dessus et bien plus.

Croyons-nous sincèrement qu'ils vont chercher à être proches de leurs familles, à entretenir une relation approfondie avec leurs parents, leurs frères? Je n'en suis pas sûre. Ce qui est triste, c'est que certains parents ne font que reproduire ce qu'ils ont eux-mêmes vécus, ou dois-je dire subis. D'où l'importance, en tant que parents, de prendre en considération le traitement que nous accordons à nos enfants. Apprendre à déclarer des paroles positives à nos enfants. 

"Que  votre parole soient toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut  répondre à chacun", Colossiens 4:6, (LSG). Un enfant peut passer par des temps difficiles, se montrer rebelle, et désagréable, mais ça ne fait pas de lui un monstre. Rappelons nous ce verset:"Voici, des fils sont un héritage de l'Éternel, Le fruit des entrailles est une récompense", Psaumes 127:3-5 (LSG), mais également ce verset: "Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas", Proverbes 22:6 (LSG). Nous devons les instruire conformément à la Parole et non selon notre vécu, et ne pas laisser nos émotions nous inspirer. Apprenons à entretenir avec eux des rapports fraternels à l'image des apôtres. 

Entretenir des rapports fraternels 

 Ce dernier point vient compléter le deuxième. J'insiste sur le fait que créer une unité, une équité au sein de notre foyer, va également pousser nos enfants à entretenir des relations saines, des rapports fraternels les uns avec les autres.  Oui tel qu'il est écrit dans la version Darby du Psaume 133:1 :"Voici, qu'il est bon et qu'il est agreable que des freres habitent unis ensemble!".
 
Nous devons certes encourager nos enfants à fréquenter d'autres personnes en dehors du cercle familial, mais nous devons également les pousser à être plus proches. En effet, pouvoir se faire confiance mutuellement, s'ouvrir les uns aux autres. "Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur, 1 Pierre 1:22 (LSG). 
 
Et lorsqu'ils seront plus âgés, qu'ils auront cultivé ce genre d'affinité, ils vont chercher à se rapprocher, à construire également des connexions entre les conjoints et les enfants les uns des autres. De nos jours c'est difficile car nous sommes souvent issus de sociétés dans lesquelles les gens vivent de façon isolée avec leurs familles biologiques: leur époux(se) et leurs enfants. Malheureusement une fois adultes, plusieurs font le choix de se tenir à l'écart des membres de  leur famille biologique, et pour ceux qui sont mariés, ils refusent d'être en contact avec elle.
 
Ils agissent de façon égoïste et privent leurs enfants d'une quelconque relation avec leurs oncles / tantes,  cousin(e)s. Ce n'est pas la volonté de Dieu que les familles se déchirent mais celle du diable qui oeuvre nuit et jour afin de faire éclater le noyau familial. En tant qu'enfants de Dieu, nous devons tout faire pour oeuvrer à la communion fraternelle au sein de nos familles. Comme il est écrit dans Hébreux 10:24-25 (SG21): "Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l'amour et à de belles œuvres". 
 
J'aimerais également citer ce verset: "En effet, de même que nous avons plusieurs membres dans un seul corps et que tous les membres n'ont pas la même fonction, de même, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres, chacun pour sa part", Romains 12:4-5 (SG21).
 
J'aimerais conclure cet article en affirmant que nous avons cette grâce de faire partie, d'être issus d'une famille biologique. On ne choisit pas sa famille mais elle a été suscitée, voulue par Dieu. Nous devons en prendre conscience. Nous ne devons pas laisser le diable venir détruire ce noyau familial que notre Créateur a mis en place.  
 
1 Jean 4:11 (SG21) mentionne ceci:"Bien-aimés, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres". Dans Colossiens 3:14 (SG21) il est écrit: "Mais par-dessus tout cela, revêtez-vous de l'amour, qui est le lien de la perfection". Oui ce même amour que notre Seigneur Jésus nous a témoigné et qu'Il nous a transmis. Ensemble nous sommes plus aguerris, plus inébranlables. 
 
N'oublions pas qu'en tant que parents nous devons nous confier en Dieu, ne pas nous appuyer sur notre propre sagesse ou nous conformer à ce monde afin de ne pas faillir dans notre rôle:"Les commandements que je te donne aujourd'hui seront dans ton cœur. Tu les répéteras à tes enfants; tu en parleras quand tu seras chez toi, quand tu seras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras", Deutéronome 6:6-7 (SG21). 
 
Que ce dernier passage biblique soit notre passage: "Vivez en plein accord les uns avec les autres. N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne vous prenez pas pour des sages, Romains 12:16 (SG21).
 
Que Dieu vous bénisse

Commentaires

Articles les plus consultés