Quelle éducation pour nos enfants ?

Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours aspiré à être maman.

J'ai été très tôt attirée par les enfants et me voyais déjà mariée avec un minimum de trois enfants.

Issue moi-même d'une famille de quatre enfants, et étant la troisième, j'ai toujours désiré une famille nombreuse.

Je me souviens avoir demandé à Dieu, dans mes prières, de me donner un mari et une maison qui grouille d'enfants.

Et alors que de nombreuses femmes dans mon entourage n'ont pu enfanter, le Seigneur m'a accordé la grâce de pouvoir donner naissance à quatre beaux garçons: un pré-ado, un ado et deux "adulescents" ou jeunes adultes, dont mon mari et moi sommes très fiers.

Les enfants sont précieux et nous mesurons ce privilège que nous avons et remercions tous les jours Dieu pour ce cadeau immérité et lui rendons gloire pour leurs vies.

A ce jour, nous n'imaginons pas notre existence sans eux.

Ils sont la source de notre joie et nous donnent des raisons d'avancer chaque jour.

Un parent, en plus de donner la vie, accueille un petit être fragile et sans défense dans sa vie et lui procure tout l'amour, l'attention dont il a besoin.

La venue d'une tierce personne dans notre vie, en dehors de notre conjoint, entraîne de nombreux changements dans notre quotidien, dans notre environnement et implique un investissement de soi.

Mais au delà d'être des géniteurs, nous sommes à la fois des éducateurs, des encadrants, des conseillers, des confidents , des amis, des appuis.

Nous apportons une éducation de base aux enfants, des valeurs, une ligne de conduite, une direction à suivre.

Et en tant que chrétiens, nous les élevons selon l'évangile: « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ », 2 Timothée 3:15.

Nous leur apportons une certaine sécurité, une stabilité sur le plan affectif et relationnel.

Nous leur apportons des bases qui vont leur permettre de se construire et de se bâtir un avenir.

Et en tant que médiateurs, établis sur terre par Dieu, notre devoir est de les accompagner pas à pas jusqu'à leur accomplissement personnel. Proverbe 22:6 : « Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas ».

En effet, c'est un poste à responsabilité qui requiert de la sagesse, de la maturité, de la patience, de l'attention, de la disponibilité, de la réactivité, une grande capacité d'écoute, de la flexibilité, une grande prise de risque, et une large ouverture d'esprit...

Nous n'en sommes pas souvent conscients, mais nos enfants font face à un monde de plus en plus complexe où certaines valeurs, tels que l'obéissance, la discipline, l'intégrité disparaissent peu à peu pour laisser de plus en plus place à l'irrespect, l'indiscipline, la rébellion, l'immoralité.

Tant que nos enfants sont encore en bas âge, ils sont innocents et requièrent énormément d'attention et dépendent entièrement de nous .

Et une des étapes les plus cruciales de leur vie est l'adolescence, cette période transitoire de l'enfance à l'âge adulte.

Lorsqu’elle survient, nous nous retrouvons bien souvent démunis, ne sachant pas trop quelle attitude adopter et quelle direction prendre.

Tout arrive tellement vite et la plupart d'entre nous n'y étions pas préparés.

Une grande solitude s’installe. On ne se sent plus à la hauteur en tant que parents.

On a même souvent l’impression d’avoir failli dans l’éducation de nos enfants.

Nos enfants s'affirment et entrent de plus en plus en confrontation, en contradiction avec nous et cela crée des tensions dans notre foyer.

C’est une période assez délicate, qui requiert l'unité des deux parents afin de favoriser
une atmosphère paisible et plus propice au dialogue.

Et l'erreur que nous commettons, c'est d'essayer de gérer cette situation par nos propres moyens.

Nous devons, comme le déclare la parole, « renverser tout raisonnement qui s'élève contre la connaissance de Dieu et amener toute pensée captive à l'obéissance de Christ », 2 Corinthiens 10:5.

En d'autre termes, en tant qu'enfants de Dieu, nous ne devons pas nous reposer sur notre sagesse humaine et nos propres raisonnements, nous entêter dans cette voie et laisser l'orgueil nous détourner de la volonté de Dieu pour nos enfants, des plans de Dieu pour leur vie.

Durant ce temps de transition, nos enfants ont besoin de nous et nous devons faire tout notre possible pour être à leur côté quelles que soient nos activités, nos emplois du temps: « La verge et la correction donnent la sagesse, mais l'enfant livré à lui-même fait honte à sa mère », Proverbes 29:15.

De plus, notre vie représente un miroir, à travers lequel l'enfant se projette.

Notre vie doit être un témoignage pour nos enfants, notamment à travers les actes que nous posons, les décisions que nous prenons, les propos que nous tenons: «Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ ».2 Corinthiens 5:20.

L'apôtre Paul nous exhorte même, dans Éphésiens 6:4, en tant que parents à ne pas irriter nos enfants ; nous devons de ce fait les encourager et les pousser à croire en eux.

Avant d'être des adultes, nous étions également des adolescents et la plupart d'entre nous avons connu les mêmes défis qu'eux. Nous devons venir vers eux avec un coeur humble, avec nos faiblesses, nos défauts et non nous positionner en héros et prétendre être meilleur qu'eux.

Nous devons garder en tête que nous devons les accompagner dans ce cheminement, ne pas être une pierre d'achoppement mais devons les aider à entrer dans leur destinée.

Et rappelons nous, que nos enfants sont les premières cibles du diable et souvent en position de faiblesse et il tentera par tous les moyens de les perdre.

Pour preuve, nous les avons élevé avec des valeurs dites « chrétiennes » et leur avons appris à discerner le bien du mal, à avoir une conduite droite , mais cela ne les empêche pas de bien souvent se retrouver au milieu de jeunes qui les influencent de façon négative et les entraînent dans des terrains de perdition.

La bible met en garde contre ces « mauvaises compagnies qui corrompent les bonnes moeurs », 1 Corinthiens 15:33.

D'où l'importance d'enseigner les principes bibliques à nos enfants dès leur jeune âge de sorte qu'ils les appliquent au quotidien.

« Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras », Deutéronome 6:6-7.

Et il est également important, comme je le mentionnais plus haut, que nous puissions reconnaître, en tant que parents, que nous ne sommes pas parfaits, que nous n'avons pas toutes les réponses.

En ce qui concerne, mon mari et moi, nous nous sommes retrouvés dans une situation avec un de nos adolescents qui nous a complétement échappé.

Et pourtant nos enfants n'ont aucune addiction et ne s'adonnent à aucune activité nocturne.

Mais malgré ça, l'ennemi a réussi à semer la confusion dans l'esprit de notre enfant, à le déstabiliser, à le pousser à se replier sur lui-même et à se murer dans le silence.

Que faire face à une telle épreuve ?

Nous pouvons faire appel à des amis et écouter les conseils des uns des autres et les appliquer pour nos propres enfants mais chaque enfant étant différent, une méthode qui a fonctionné pour l'enfant d'un(e) ami(e) ne portera pas les mêmes fruits pour le nôtre.

Et c'est bien-entendu ce que nous avons fait.

De nombreuses personnes ont tenté de nous imposer une façon de faire, et nous nous sommes enfoncés dans un gouffre encore plus profond.

Être à l’écoute des autres, c'est bien mais suivre la voie de l'Esprit Saint, Ses conseils et les mettre en pratique, c'est encore mieux.

Car, il s'agissait bien d'un combat spirituel.

Et seul Dieu était en mesure, à travers Son esprit, de pouvoir nous apporter une solution concrète et durable. Matthieu 19:26: « Aux hommes, cela est impossible, mais à Dieu, tout est possible ».

Durant ces moments de doute , d'incompréhension, nous n'avons pas cessé de Le louer, de L'adorer.

Nous avons persévéré dans la prière et continué à nous attendre à Lui, et lorsque nous nous y attendions le moins, il nous a envoyé des frères et soeurs qui nous ont fortifié, exhorté et accompagné dans la prière.

Lorsque tout semblait s'écrouler autour de nous et que tout paraissait insurmontable, notre Seigneur, dans Son infini bonté, s'est manifesté et a exaucé nos prières.

Nous devons Lui faire confiance, « si nous traversons les eaux, Il sera avec nous, les fleuves ne nous submergeront pas, si nous traversons le feu, nous ne nous brûlerons pas », Esaïe 43:2.

Aujourd'hui, Il a restauré notre fils : Il est épanoui, et a retrouvé une stabilité sur le plan personnel et relationnel.

Il s'ouvre à nouveau à nous et est revenu au Seigneur:

De plus, Il a réappris à se confier en Lui, à méditer la parole et est une bénédiction pour ses frères, ses amis et mon mari et moi.

Oui, « tout est possible à Celui qui croît », Marc 9:23.

Je ne sais pas quelle situation vous vivez actuellement avec vos enfants. Vous avez le sentiment d'être seuls, d'avoir été abandonnés et avez envie de baisser les bras car vous ne trouvez aucune issue, aucune solution ? Sachez que mon mari et moi, malgré les incertitudes, les inquiétudes, sommes restés fidèles à Dieu. Nous n'avons pas cessé de croire en Lui et avons continué à nous attendre à Lui et à espérer.

La bible dit que « le diable n'est venu que pour dérober, tuer et détruire », Jean 10:10.

Vous devez rester alertes notamment dans l'éducation de vos enfants et quand survient la difficulté, vous ne devez pas vous décourager, mais fléchir les genoux et implorer l'Eternel de tout votre coeur.

« Le secours nous vient de Lui », Psaumes 121:2.

Il est un Dieu fidèle qui délivre ceux qui L'invoquent:... « Invoque-moi au jour de la détresse, je te délivrerai et tu me glorifieras », Psaumes 50:15.

Il n'est pas insensible à notre détresse et nous répond toujours.

Apprenons à garder nos regards fixés sur Lui et à être patients.

Soyez fortifiés. Que Dieu vous bénisse.

Commentaires

  1. Merci , cela est très encourageant à lire la bonté et fidélité de Dieu et votre persévérance et fidélité en Lui. Tout les versets cités sont de très bons rappels pour moi . Maman de 3 garçons adulescents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amen. Super. Contente que ça t'est fait du bien.

      Supprimer
    2. Merveilleusement bien écrit 👌
      Une belle plume ! ❤️❤️

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés