Pardonner, prier pour ces personnes qui nous ont affectées



Il y a quelques jours je m'interrogeais sur l'attitude à tenir face à des personnes qui nous ont fait du tort dans le passé et qui nous en font encore à ce jour. C'est alors que je me suis retrouvée une fois de plus dans mes temps de prière à prier pour ces personnes, en citant leur nom, à demander au Seigneur de me donner de l'amour, de la compassion pour elles; ce n'est pas facile car bien souvent on pense leur avoir pardonné et la simple mention de leur nom de la part d'une tierce personne peut nous faire sursauter, avoir de mauvaises réactions, ou encore des pensées de vengeance. Le pardon, ce n'est pas de simples mots prononcés du bout des lèvres mais cela implique une action au niveau de notre cœur. Nous ne devons pas juste le dire à haute voix, mais être sincères dans nos cœurs. Comme je le disais, nous savons que nous avons pardonné lorsque penser à cette personne, parler de cette personne ne suscite rien de négatif en nous, telles que la colère, la frustration, la déception, la rancœur, etc.

  • Petit retour sur une situation particulière que j'ai vécue

Dans notre parcours de vie, nous avons tous plus ou moins été déçus ou trahis par certaines personnes que nous appréciions et que nous croyions sincères dans la relation qu'elles entretenaient avec nous. Je ne peux pas nécessairement parler de naïveté, mais plutôt de droiture, d'authenticité de notre part. En effet, nous, pour notre part, nous nous  sommes montrés vrais avec ces personnes qui vraisemblablement ne l'étaient pas, peu importe les raisons; nous nous sommes investis dans cette relation corps et âmes parce que nous y avons cru et en sommes malheureusement sortis attristés pour certains, complètement dévastés pour d'autres. Nous avons tous, autant que nous sommes vécu plusieurs situations de ce genre. Mon mari et moi également au cours de ces dernières années, avec des personnes différentes. J'aimerais particulièrement revenir sur une histoire que j'ai personnellement vécue il y a quelques années, qui m'avait non seulement affectée mais également marquée. Elle concerne une personne que j'ai côtoyée dans un service dans une des assemblées que je fréquentais à l'époque. C'était une personne qui servait dans le même département que moi et pour laquelle j'avais à la fois de l'admiration, de la compassion car elle avait connu des périodes difficiles et se battait pour s'en sortir. Nous nous étions rapprochées l'une de l'autre et prenions l'habitude d'échanger sur note vie mais également sur nos différents challenges notamment liés à l'église. Il ne s'agissait pas de commérages, mais de critiques constructives, désireuses de trouver des solutions pour améliorer différentes choses. Nous étions réellement investies dans le service; nous ne le faisions pas sous la contrainte mais par amour. En effet, comme le dit la Parole: "Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit et servez le Seigneur", Romains 12:11. Et ça pouvait se voir aussi bien chez l'une que chez l'autre. Et c'est une des choses qui nous avait rapprochées. Par ailleurs, nous pouvions nous appuyer l'une sur l'autre notamment par rapport aux différentes tâches à accomplir pour notre service. Toutefois, nos différentes activités hebdomadaires, et contraintes familiales nous empêchaient de pouvoir nous rencontrer en dehors des temps de culte. Excepté une fois où nous avons pu, enfin, nous réunir autour d'un repas. Comme vous pouvez le voir, au fil du temps, une réelle confiance s'est installée entre nous, nous avons commencé à tisser des liens. Oui, "qu'il est agréable, qu'il est doux Pour des frères de demeurer ensemble!" Psaumes 133:1. Que ce soit dans un service, une tâche, ou une relation, lorsque je m'investis, je ne le fais pas à moitié. On peut dire que je ne fais pas semblant. Je traite les gens comme j'aimerais qu'ils me traitent. La Parole nous encourage à le faire dans Matthieu 7:12:"Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c'est la loi et les prophètes".

  • Pour revenir à ma petite histoire...

C'était devenu naturel chez moi d'agir de la sorte. Plus besoin de faire d'énormes efforts. Cependant, tout a basculé du jour au lendemain. Pour faire court, je dirai que cette personne est allée colporter des faits sur moi dont je n'étais pas l'auteure, et ternir mon image au sein de mon assemblée, auprès des responsables, qui ne m'ont plus jamais vu de la même manière, et ce après m'être entretenue avec eux et après avoir essayé de m'expliquer. La pilule a été dure à avaler. Je ne m'y attendais pas du tout; Je me suis dit en moi: "A t-elle agi par jalousie, rivalité? Nourrissait-elle du ressenti à mon égard durant tout ce temps? Faisait-elle semblant? Pourquoi s'être rapprochée de moi alors?" De nombreuses questions résonnaient dans ma tête. Je n'ai pas cherché à la confronter dans un premier temps, étant trop affectée. J'ai décidé de prendre plutôt du recul et de m'en remettre à Dieu pour connaître la direction à suivre. Me retirer et m'en remettre totalement à Lui. Une de mes qualités, si je peux le dire ainsi, c'est que lorsque je rencontre une difficulté, je fais tout pour ne pas me renfermer sur moi-même; je me mets un peu en retrait tout en m'efforçant de demeurer dans la présence de Dieu. Je prends du temps dans Sa présence (prières, méditation,etc) et je planifie également parfois des jours de jeûne. J'essaye de m'attendre à mon Père, à Son Esprit. En temps normal je commence à en voir les fruits mais je dois vous avouer que dans ce cas particulier, j'avais l'impression de faire du surplace, de ne pas progresser. J'en ai compris la raison par la suite; je n'avais pas lâché prise, je ne m'étais pas totalement abandonnée dans les bras de Notre Papa; j'étais encore dans le contrôle; j'étais comme ces personnes qui viennent vers Lui avec des requêtes mais qui ont déjà résolu dans leur cœur de la façon dont elles allaient agir. Avec un tel état d'esprit, on ne peut rien recevoir de Dieu. Je reconnais aussi avoir manqué de patience, ne pas m'être suffisamment attendue à Lui. De plus, j'avais constamment en tête ces pensées sombres concernant cette personne. Je désirais au fond de moi qu'elle paie pour ce qu'elle avait fait. Le simple fait d'entendre parler d'elle m'irritait. Combien d'entre vous se reconnaissent à travers ce que j'exprime? Mais que nous dit la Parole:"Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur", Romains 12:19. Mes frères, mes sœurs, Il appartient seul à notre Dieu de nous faire vengeance; nous devons nous présenter à Lui et tout déposer à Ses pieds. Ce qui est impossible aux hommes, ne l'est pas à Lui. Il est "celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons", Ephésiens 3:20. Nous devons Lui faire confiance et Le laisser à travers Son Esprit nous guider. Cela implique également une démarche de notre part comme je le mentionnais, nous approcher de Lui, Lui parler avec sincérité afin qu'à Son tour Il puisse intervenir. Nous devons non seulement rechercher Sa face, L'écouter mais également Lui obéir. Sa Parole à laquelle nous nous attachons, nous enseigne sur différentes choses, dont le pardon.

  • Pardonner sincèrement et ne garder aucune rancœur

Je me rappelle que durant une bonne période du premier confinement, nous avions mon mari et moi commencé à suivre en ligne une autre assemblée, en plus des cultes de notre assemblée principale. Et lors d'un de ses enseignements donné en fin d'année, le Pasteur principal avait parlé du pardon; il avait même suggéré à chaque personne, après le culte d'entrer en contact avec les personnes qui nous ont fait du tort, de leur relâcher le pardon mais de demander également pardon aux personnes que nous avions affectés. Que nous dit la Bible à ce sujet: "Soyez bons et pleins de compassion les uns envers les autres; pardonnez-vous réciproquement comme Dieu nous a pardonné en Christ", Ephésiens 4:32. J'ai suivi ce culte avec beaucoup d'attention et je ne suis pas restée insensible à tout parole relâchée ce jour par le pasteur, bien au contraire cela m'a interpelé. Notre Dieu étant fidèle, Il est passé par une sœur plus jeune, laquelle s'est entretenue longuement avec moi au sujet de ce culte auquel elle avait également assisté; avec Dieu il n y a pas de hasard; à la fin de notre conversation, nous avons prié et pris la décision de mettre en application ce que le pasteur avait demandé; je dois avouer que c'est même elle qui m'a encouragé à le faire. Elle a contacté quelques personnes de son côté; j'ai fait de même et nous avons fait le compte rendu plusieurs jours après. Parmi ces personnes, il y avait justement cette soeur;  notre échange a été plutôt bref mais j'ai pu lui exprimer ce que j'avais sur le cœur et surtout lui pardonner. Ca m'a fait beaucoup de bien; c'était comme si on m'enlevait un poids. J'ai également pris la décision de pardonner aux responsables de l'assemblée. On entend souvent dire que le pardon est divin. Il y a une puissance dans cet acte. Il est important de relâcher le pardon pour ne pas en devenir esclave. Par ailleurs, Notre père céleste nous a pardonné; qui sommes-nous donc pour ne pas agir de la sorte? «Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi", Matthieu 6:14 ; "Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés", Matthieu 6:12 . Le pardon nous libère et nous permet de pouvoir aller de l'avant, de progresser dans notre marche avec le Seigneur, de bénéficier de plus de grâces dans nos vies. Et de préserver notre cœur de toute colère, animosité, rancœur, etc...

  • Prier pour la restauration, la guérison de ses blessures 

Comme je le disais, nous devons faire attention de ne garder aucune rancune, animosité ou colère envers des personnes qui nous ont blessé ou affecté. Pour ma part, j'avais énormément de mal à être en paix et à me détacher de cette situation; lorsque j'entendais une personne médire au sujet de la sœur en question oui lui reprocher des choses, je jubilais intérieurement; je nourrissais encore de la colère, de la frustration, et de la rancœur qui commençait à se transformer en amertume. Fort heureusement, Dieu a suscité des personnes qui m'ont confronté et m'ont fait remarquer que ma manière d'agir était destructrice. Ca a provoqué en moi un déclic et m'a poussé à prendre la décision de réellement pardonner, pas uniquement du bout des lèvres mais dans mon cœur aussi. Cela m'a à nouveau demandé des temps à part avec notre Seigneur, beaucoup de remises en question également, n'étant pas parfaite. Je me suis dit que mon  attitude aurait pu également provoquer un tel comportement. J'ai demandé pardon à Dieu. S'en en est suivi un processus de guérison. J'ai pu parler ouvertement à Dieu, mais également prendre la décision de laisser cette histoire derrière moi. Et de m'en remettre à Celui qui guérit de façon surnaturelle et définitive:"Il guérit ceux qui ont le cœur brisé et panse leurs blessures", Psaumes 119:2. J'ai prié pour qu'Il purifie mon cœur et le préserve dorénavant de tout ressenti lié à cette histoire: "Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui jaillissent les sources de la vie", Proverbes 4:23. La Bible nous dit également dans Jacques 5:16 : "Avouez-vous donc vos fautes les uns aux autres et priez les uns pour les autres afin d’être guéris. La prière du juste agit avec une grande force". Nous devons prier les uns pour les autres pour recevoir la guérison l'un comme l'autre. Nous devons prier pour cette personne qui nous a fait du tort car la plupart du temps ses agissements ne sont que le fruit de blessures. Ca m'a demandé des temps de remises en question, de réflexion, des temps d'intimité avec le Père, mais petit à petit j'ai commencé à intercéder pour cette personne.

  • Prier pour ces personnes, les bénir 

"Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent", Matthieu 5:44. J'aimerais rebondir sur la fin de ce verset à travers lequel la Parole nous exhorte à prier pour ceux qui nous maltraitent ou nous persécutent. Vous me direz que l'emploi du mot persécution dans mon cas est peut-être inapproprié  mais j'aimerais vous dire que ce genre de situation peut avoir des répercussions très néfastes sur une personne qui est fragile, instable émotionnellement, peu sûre d'elle ou peu affermie dans sa foi; que des personnes peuvent vivre une forme de persécution au sein de leurs assemblées de la part des autres membres et être rejetées. Je rends grâce à Dieu car lorsque ça s'est passé, j'étais un peu plus mature et affermie dans ma foi; de plus j'ai été entourée et soutenue par mon mari et d'autres proches; les répercussions ont donc été moindres. J'aimerais également attirer votre attention sur ces personnes qui nous affligent; comme je le disais il s'agit souvent de personnes qui ont été elles-même blessées, qui ont peut-être subi un traumatisme et qui n'ont pas été restaurées et reproduisent ce qu'elles ont vécu. Il nous faut exercer notre discernement pour le comprendre. Et il m' a fallu du temps  pour m'en rendre compte mais grâce à Dieu j'y suis parvenue. Que nous dit à nouveau la Parole: "Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c'est à cela que vous avez été appelés, afin d'hériter la bénédiction", 1 Pierre 3:9. Il est important de porter dans la prière ces personnes; nous ne devons pas les haïr mais essayer de les comprendre, et de prier pour elles. Comme vous pouvez le deviner, c'est ce que j'ai entrepris de faire, non du jour au lendemain mais progressivement et avec l'aide du Saint-Esprit. Je le fais encore à ce jour pour toute personne qui m'ont porté atteinte. Ce n'est pas facile mais c'est possible. Par cet acte, nous démontrons que nous sommes guéris, nous témoignons de notre maturité, faisons preuve d'humilité, de compassion. Et comme le mentionne le verset au-dessus nous ne nous privons d’aucune bénédiction. Nous ne pouvons ignorer non plus un des plus grands commandements donné par Dieu: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même", Marc 12:31; l'amour de notre prochain va activer en nous cette démarche de prier pour cette personne. A ce jour, j'échange de temps à autre avec cette personne même si nos rapports ne sont plus les mêmes pour l'instant. Mais je ne ressens plus de colère ou de frustration, ni de rancœur à son égard.

J'aimerais conclure en disant que nous avons été offensés dans le passé et que nous le serons encore dans les jours, les années à venir. Les êtres humains sont souvent dans l'opposition, dans la confrontation. Nous faisons tout notre possible  pour être en compagnie de personnes  agréables, et non toxiques; comme le dit la Parole: "les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs", 1 Corinthiens 15:33. En effet, notre désir est de nous entourer de personnes saines qui ont un impact positif sur nous et nous aident à aller de l'avant; nous tendons à exercer notre discernement toutefois il nous arrive d'échouer et de côtoyer des personnes malveillantes ou mal intentionnées, qui, contrairement aux apparences nourrissent de mauvais desseins dans leur cœur à notre égard. Cela ne doit pas nous décourager ou nous rendre amers. Souvenons-nous de ce que nous dit la Parole: "Ne dis pas: Je rendrai le mal. Espère en l'Éternel, et il te délivrera", Proverbes 20:22; Nous devons nous en remettre à Dieu; La Parole ne dit-elle pas dans Luc 18:7: "Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard?" . Notre père a également dit dans ce verset: "Sachez donc que c'est moi qui suis Dieu, Et qu'il n'y a point de dieu près de moi; Je fais vivre et je fais mourir, Je blesse et je guéris, Et personne ne délivre de ma main", Deutéronome 32:39. Que notre Dieu  "crée en nous un cœur pur, renouvelle en nous un esprit bien disposé", Psaumes 51:12; Qu'à l'image de notre Seigneur Jésus qui a pardonné à ses bourreaux, nous puissions également pardonné ceux qui nous ont affligé et prier pour eux: "Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort", Luc 23:34
Que le Saint-Esprit nous aide à y parvenir.

Soyez bénis
 

















Commentaires

  1. Merci beaucoup ma sœur. Ton témoignage est très édifiant. Le domaine du pardon est très compliqué mais notre force vient de Dieu
    Sois bénie !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés